Des dizaines de milliers de manifestants protestent contre la pression de Macron sur les non vaccinés


Dizaines de des milliers de personnes sont descendues dans la rue ce samedi en France, comme tous les samedis depuis juillet, pour protester contre les mesures de Emmanuel Macron de faire pression sur les non vaccinés, en l’occurrence particulièrement aiguillonné par la tirade du président français contre les réfractaires à la vaccination.

Les marches convoquées dans des dizaines de villes à travers le pays ont donné lieu à quelques altercations, comme dans l’une des concentrations qui ont eu lieu dans Paris ou à Montpellier, où la police a utilisé des gaz lacrymogènes pour rétablir l’ordre.

Dans la capitale française, la plus grande marche, avec plusieurs milliers de personnes, a été convoquée par le leader du mouvement d’extrême droite Los Patriotas, Florian Philippot, entre la place du Palais Royal et les Invalides.

Au défilé, il allait dirigé par une banderole avec le slogan « Liberté », dominaient les drapeaux de la France et les slogans contre Macron. Entre autres, il était possible d’entendre : « Macron, nous ne voulons pas de votre certificat.

Manifestation contre le laissez-passer du vaccin COVID-19 à Paris

Le défilé était dirigé par une banderole avec le slogan « Liberté ».
SARAH MEYSSONNIER

Des messages de personnalités étrangères, comme Steve Bannon, ancien conseiller de l’ancien président américain, ont également été projetés sur un écran géant monté sur un podium. Donald Trump.

Selon la station France Info, Les appels de Strasbourg, Marseille, Lyon, Toulouse, Montpellier ou Chambéry ont également réussi à rassembler des milliers de manifestants.

Mardi dernier, dans une interview aux lecteurs du journal Le Parisien, Macron mis en examen contre les réfractaires à la vaccination, qu’il a qualifié d’irresponsable et a déclaré qu’il avait l’intention de les embêter ou de les foutre, ce qui est aussi l’une des traductions possibles du verbe « emmerder » tu as utilisé.

Ces termes familiers ont déclenché le débat qui avait débuté lundi à l’Assemblée nationale sur le projet de loi du Gouvernement qui imposera la présentation d’un certificat de vaccination pour de nombreux actes courants de la vie sociale en France pour lesquels un certificat de santé doit être présenté depuis juillet.

Cela signifie que Il ne suffira pas d’avoir un test négatif récent, mais il faudra démontrer un calendrier vaccinal complet par exemple pour prendre un verre dans un bar ou un restaurant, aller au cinéma, à un spectacle ou dans un stade, ou voyager en transports en commun longue distance comme un bus, un train, un avion ou un bateau.

le Projet de loi, qui a été approuvé en premier lecteur jeudi à l’Assemblée nationale, entame son traitement en séance plénière du Sénat dès mardi prochain.