Début du procès en Australie pour l’expulsion de Djokovic



le Cour fédérale d’Australie a commencé ce dimanche à analyser un recours déposé par les avocats du tennisman serbe Novak Djokovic contre la décision du gouvernement d’annuler son visa pour la deuxième fois et de l’expulser.

ministre australien de l’Immigration, Alex Hawk, fait valoir que la présence de Djokovic, détenu depuis samedi dans un hôtel pour immigrés à Melbourne et face à la possibilité d’être interdit d’entrée dans le pays pendant trois ans, vous pouvez fouetter le « sentiment anti-vaccin » et entraîner des troubles à l’ordre public.

De son côté, la défense du tennisman serbe de 34 ans, qui n’a pas été vacciné contre le covid-19 et s’oppose à la vaccination obligatoire, affirme que les arguments du ministre sont irrationnels et nuiront à « un homme de grande réputation » qui a une bonne raison médicale de ne pas se faire vacciner.

L’affaire de l’entrée au pays du joueur de tennis, qui cherche à participer à l’Open d’Australie pour remporter le dixième trophée de ce championnat et devenir le joueur de tennis le plus récompensé de l’histoire avec 21 tournois du Grand Chelem, coïncide avec un rebond des infections dans le pays liées à la variante omicron.

La veille, Djokovic avait rencontré ses avocats pour analyser la stratégie juridique de l’affaire devant être transféré par les autorités à l’hôtel Park, où il a déjà été détenu entre mercredi de la semaine dernière lorsque son visa a été révoqué pour la première fois et ce lundi lorsqu’un tribunal l’a libéré.

Djokovic s’est rendu à Melbourne depuis l’Espagne le 5 janvier avec une dispense médicale pour ne pas avoir été vacciné en raison d’avoir récemment été infecté par le covid-19 pour disputer le tournoi qui débute lundi et où il prévoit d’affronter son compatriote Miomir Kecmanovic au premier tour.

L’Australie, qui a appliqué l’une des politiques les plus dures au monde contre la pandémie, qui comprenait la fermeture de ses frontières internationales pendant plus de 18 mois, n’autorise l’entrée que des étrangers qui ont la directive complète de sérum contre le covid-19 ou avec une exemption médicale pour des cas très spécifiques.