De nombreuses régions en zone orange en fin de mois, certaines risquent la zone rouge


Le suivi de la Fondation Gimbe enregistre tous les indicateurs en forte augmentation : des infections du Covid aux victimes. Cartabellotta tire la sonnette d’alarme : « D’ici la fin du mois, de nombreuses régions passeront en zone orange et certaines risquent la zone rouge ».

La Fondation Gimbe tire la sonnette d’alarme. Dans son suivi indépendant cette semaine, encore une fois, les indicateurs de pandémie de Covid sont tous à la hausse. Pour comprendre, la semaine dernière (et par rapport à la précédente) il y a eu : 1 514 décès (+ 37,4 %) ; 285 hospitalisations supplémentaires en réanimation (+ 20,5%) ; 4 155 hospitalisés avec plus de symptômes (+ 32,2 %) ; 864 402 de plus en isolement à domicile (+ 69,1 %) ; 1 207 689 nouveaux cas de Covid (+ 49 %) ; 868.842 actuellement plus positifs (+ 68,7%). Bref, la situation se complique de plus en plus dans les formations sanitaires, alors que le chiffre de 1,2 million de contaminations est touché en une semaine. Et on ne sait toujours pas avec certitude quand sera le pic de cette vague.

La croissance des nouveaux cas de Covid sature les hôpitaux

Il y a cependant un point à toujours retenir : la situation aurait pu être pire. « La couverture vaccinale élevée amortit significativement l’impact de la circulation virale sur les services hospitaliers», a souligné le président de la Fondation Gimbe, Nino Cartabellotta.Cependant, le nombre considérable de nouveaux cas continue de croître
saturant progressivement les hôpitaux – a continué – et parce qu’il rencontre une trop grande population sensible – on parle de 2,2 millions 0-4 ans non vaccinés, 8,6 millions non vaccinés et plus de 15 millions en attente de la troisième dose – et, dans une moindre mesure, pour les phénomènes d’échappement immunitaire du variant Omicron« .

Boom des vaccinés contre le Covid, mais peu ont plus de 50 ans

Dans la semaine du 3 au 9 janvier, 483 512 nouveaux vaccinés ont été enregistrés, 62,1 % de plus que les 298 253 de la semaine précédente. L’augmentation n’est cependant que faiblement due à l’obligation de vaccination introduite par le gouvernement Draghi. Les enfants sont vaccinés dans cette phase : dans la tranche 5-11 il y a 267 412 (plus 53,3 %) et dans la tranche 12-19 il y en 61 778 (plus 65,5 %). En revanche, parmi les plus de 50 ans soumis à la vaccination obligatoire, seuls 73 690 ont décidé de recevoir la première dose.

Quelles sont les régions à risque de zone orange à partir de la semaine prochaine

Il y a encore 8,61 millions de personnes qui n’ont même pas de dose de vaccin : 2,98 millions appartiennent au groupe d’âge 5-11 ans, plus de 800 000 au groupe d’âge 12-19 ans et 2,21 millions ont plus de 50 ans à haut risque de maladie grave. et l’hospitalisation.

De nombreuses régions iront en zone orange, certaines risquent le rouge

« Nous sommes dans une phase extrêmement critique de la pandémie – expliqua à nouveau Cartabellotta – dans lequel des récits optimistes déformés obscurcissent l’insuffisance des mesures pour ralentir la courbe de contagion et sous-estimer les risques pour la santé des personnes et l’économie du pays« . Le médecin a alors résumé la situation actuelle : »Tout d’abord, le nombre énorme de nouveaux cas, en croissance continue, après avoir détraqué les services territoriaux détermine la saturation progressive des hôpitaux, avec la limitation des interventions chirurgicales programmées – même chez les patients cancéreux – et la réduction des capacités d’assistance , même parce que le personnel de santé est maintenant en fin de vie« . Puis, « le nombre énorme de personnes séropositives paralyse progressivement de nombreux services essentiels – a poursuivi le président de Gimbe – des transports à l’école, de la santé aux services publics« . Et enfin, « sauf « injections » de lits de dernière minute ou modification des critères de classification des patients Covid hospitalisés, d’ici la fin du mois de nombreuses Régions passeront en zone orange et certaines risquent la zone rouge« . Il s’agit de »une couleur qui attesterait de l’échec dans la gestion de la quatrième vague, malgré la disponibilité de vaccins très efficaces pour prévenir les maladies graves« .