Davide Paitoni a laissé une note sur le cadavre de son fils tué : Je suis désolé, pardonne-moi


Davide Paitoni, 40 ans, a tué son fils de 7 ans Daniele d’un coup de couteau dans la gorge et a enfermé le corps dans un placard. Il a laissé une note sur le corps.

« Je suis désolé, pardonne-moi papa. » Ce sont quelques-uns des mots écrits par Davide Paitoni, 40 ans, sur une note laissée sur le corps de son fils, tué d’un coup de couteau dans la gorge et enfermé dans un placard. Hier soir, l’homme a tué le petit Daniele, 7 ans, après avoir tenté de tuer son ex-femme. « L’enfant que nous avons trouvé dans un placard dans la maison où résidait Paitoni a probablement été tué avec un couteau. Avec le corps, une note a également été trouvée avec les intentions et les explications du geste, une note que l’homme a laissée juste sur le corps du petit », a-t-il déclaré aux micros de Fanpage.it Pierluigi Moriconi, commandant de l’unité radio mobile de Varèse.

La reconstitution des faits

Hier après-midi, a expliqué le carabinier, « la femme de l’homme a demandé notre intervention chez elle à Gazzada, dans la province de Varèse, car elle venait d’être agressée par son ex-mari. journée passée ensemble. Paitoni était assigné à résidence et s’est donc enfui pour attaquer sa femme ». La femme a été agressée avec quelques coups de couteau en quittant la maison, mais a réussi à se défendre. Elle a été secourue, transportée à l’hôpital et soignée. Ce n’est pas une menace pour la vie. Grâce à l’appel de la femme, la recherche de l’homme de 40 ans, disparu avec son fils Daniele, a commencé. Lorsque les militaires sont arrivés à la maison de Paitoni à Morazzone, ils sont entrés dans la maison et ont trouvé le corps sans vie du petit Daniele dans un placard. Après plusieurs heures de recherches ininterrompues, Paitoni a été retrouvé et bloqué à Viggù, à la frontière avec la Suisse. Il a été arrêté pour meurtre contre son fils.

Paitoni était assigné à résidence pour avoir poignardé un collègue dans le dos

D’après ce qui a été reconstitué, Paitoni était assigné à résidence pour avoir poignardé un collègue de travail dans le dos fin novembre. Par ailleurs, selon les enquêtes, un code rouge avait été ouvert sur le compte du quadragénaire pour des abus dans la famille qui auraient été signalés par plusieurs personnes et qui auraient débuté en 2019. Malgré cela, il avait été autorisé à être seul avec son fils lors du réveillon « comme le prévoit la mesure de séparation », expliquent les carabiniers.