« Dans les moments difficiles, il faut encourager et être solidaire »



Si un classement des footballeurs du SD Huesca était établi, avec la performance individuelle comme principal argument pour l’établir, il est probable que le gardien Andrés Fernández occuperait les premières places. Le Murcien a soutenu l’équipe du Barça dans de nombreuses situations dans lesquelles le rival s’est heurté à un mur dans sa recherche du but. La cinquième équipe qui en a reçu moins autant se console du manque de réussite face au but adverse et affronte le prochain défi samedi à Carthagène (16h00, Movistar LaLiga) avec une assurance-vie sous les bâtons.

Andrés s’est adressé aux médias avant l’entraînement ce jeudi pour évoquer un « match compliqué, Carthagène est une équipe très équilibrée avec un bon effectif. A domicile, ils sont très forts et nous devrons être très compétitifs pour en tirer quelque chose de positif ». Quelques paramètres à affronter à partir de l’idée que les Catalans « Ils ont mérité plus lors des derniers matchs » et que « nous devons continuer ensemble, le travail progressant dans divers aspects du jeu. Essayez d’obtenir les trois points ».

Le gardien de but est favorable à l’envoi de messages aux supporters « sur le terrain » et comprend que la meilleure façon de les impliquer est « Laissez-leur voir que l’équipe veut et va fort, que nous voulons toujours gagner et qu’ils l’apprécient beaucoup. Je suis partisan de toujours encourager dans les moments difficiles et d’être unis ». L’importance du rendez-vous à Cartagonova est « maximum car c’est le prochain match ». A domicile, le SD Huesca de Xisco Muñoz reste invaincu avec un bilan d’une victoire et trois nuls, signe que « nous avons des armes, nous rivalisons bien et ces résultats parlent bien de l’équipe. À domicile, nous ne le sortons pas, mais dans tous les matchs, nous avons eu une chance de victoire et nous devons continuer comme ça ».

Le Murcien ne s’arrête pas à l’analyse des sept points de désavantage par rapport à la zone du « play off » ; préférez aller à la journée : « Je ne pense pas aux qualifications. Je comprends que les gens de l’extérieur fassent des suppositions, mais le joueur doit oublier cela et profiter de chaque jour, tirer le meilleur parti de chaque match. À la fin de la saison, nous allons nous asseoir et voir si nous avons atteint l’objectif ». Le gardien de but a encaissé 21 buts en 22 journées, avec dix draps propres, et est « heureux » dans son rôle. « J’essaie d’aider autant que possible et de continuer à concourir, c’est ce que le footballeur aime. » Il considère que « l’équipe est plus ordonnée, pas seulement défensivement, et c’est le travail de chacun. Nous travaillons pour renverser les situations comme dimanche dernier et nous sommes sûrs de réussir ».