Culture et Carmen Thyssen signeront l’accord pour leur collection le 9 février



Le ministre de la Culture, Miquel Iceta, et Carmen Thyssen signeront le accord pour la location de la collection de la baronne le 9 février dans un acte au musée Thyssen-Bornemisza, comme l’ont confirmé des sources du ministère à Efe.

L’accord initial, signé il y a un an, comprend la retour de ¡Mata Mua’ et un loyer de 6,5 millions d’euros par an pour une durée de 15 ans ; Passé ce délai, l’État aurait une option d’achat préférentielle sur la collection.

Les autres détails de l’accord ne sont pas connus pour le moment. L’avocat de la baronne, Ángel Acebes, a expliqué il y a plusieurs mois à l’Efe que le nombre d’œuvres à louer est réduit à 329 -sur les 425 inclus dans la dernière garantie de l’État-, une réduction significative du nombre d’œuvres concernées.

Cette signature marque un tournant dans les négociations entre l’État et la baronne Thyssen pour sa collection, qui ont duré plus d’une décennie et ont été marqués par de nombreuses crises. Le dernier a été le départ du ‘Mata Mua’ et de trois autres oeuvres en plein confinement.

Une dizaine de ministres ont tenté de boucler cet accord sans succès, jusqu’à ce que l’année dernière, en janvier, l’ancien ministre José Manuel Rodríguez Uribes ait conclu un accord ferme en attendant la fermeture d’une série de « franges », dont les négociations ont duré plus de une année.

La signature sera également assistée par Borja Thyssen, fils de la baronne, en tant qu’héritier. Les désaccords entre la baronne et son fils ont été l’une des raisons qui a prolongé la signature de l’accord.

Le musée Thyssen-Bornemisza a entamé une réorganisation de sa collection et les nouvelles salles dédiées à la collection Carmen Thyssen sont prêtes depuis des mois, en attendant le sceau définitif de l’accord.

La collection de la baronne est complètement séparée de celle de son mari, le baron Thyssen-Bornemisza, que l’État a racheté au milieu des années 1990.