Covid, en moyenne chacun infecté loin du travail pendant un mois


Selon un rapport de l’Inail, les infections sur le lieu de travail signalées de janvier 2020 à décembre 2021 étaient de 191 046, soit un sixième du total des déclarations d’accidents.

En deux ans de pandémie, le Covid-19 a fait chuter le nombre de personnes au travail, causant en moyenne un mois d’absence pour chaque personne infectée. C’est ce qu’a révélé un rapport de l’Inail, l’institut national d’assurance contre les accidents du travail. De janvier 2020 à décembre 2021, 191 046 infections ont été signalées, soit environ un rapport d’accident sur six, mais seulement 3,1 % des personnes infectées en Italie selon les données de l’Institut supérieur de la santé. Si la moyenne est d’un mois, cela signifie qu’en beaucoup ont eu des périodes de sommeil certifiées à partir d’écouvillons positifs et de leur médecin de premier recours pendant plus de 30 jours. La quarantaine après contact, en revanche, reste sans commune mesure avec la maladie.

Au cours de la même période, les décès signalés à l’Inail se sont élevés à 811, soit environ 0,6% du total des décès dus au virus depuis le début de la pandémie. En 2021, cependant, le nombre de décès au travail a baissé de 57,2 %. Évidemment, la plupart des décès ont été enregistrés parmi le personnel de santé, mais aussi dans celui de l’aide sociale (au total 25,8% des cas). Les hommes entre 50 et 64 ans (environ 71%) ont subi les conséquences les plus graves du coronavirus. Cependant, les femmes sont les plus infectées : plus de 68 %, le chiffre s’inversant dans trois Régions du Sud (Campanie, Sicile et Calabre, où le nombre oscille entre 49 % et 44 %).

Covid, accidents du travail longs, boom des 50-63 ans

Presque toutes les plaintes ont été reconnues par l’Inail : 96% des signalements ont donné lieu à une indemnisation. Seul un sur 100 a donc à voir avec des incapacités permanentes, conformément aux données médicales sur les effets du coronavirus, même si ce nombre ne tient pas compte des effets du soi-disant long-Covid. De nombreuses plaintes arrivent ensuite chez les 35-49 ans (à 36,6%), moins chez les moins de 35 ans (à 19,2%) et les plus de 64 ans (à 1,9%).

Positif au Covid organise des soirées entre amis : « Tellement on est tous infectés », rapporte le 4

De plus, le 13 janvier, le tribunal de Palmi a établi que le licenciement du travailleur qui dépasse les limites de comportement pour cause de maladie due au Covid (c’est-à-dire la durée maximale d’arrêt de travail pouvant être effectuée sans courir de risque), est illégitime. Même une absence d’un mois n’entraîne donc pas la fin de la relation de travail.