Covid, en Irpinia près de 5 000 infections en 7 jours. À Bisaccia il y en a eu 87 dans les dernières 24 heures


La contagion augmente dans la province d’Avellino : 4 608 en 7 jours, hier encore 577 écouvillons positifs sur 1 618, avec un taux de 35,66 %. Record à Bisaccia : 87 cas.

Activez les notifications pour recevoir des mises à jour sur

La contagion du Covid dans toute la province d’Avellino fait à nouveau peur : dans sept jours, près de 5 000 nouveaux cas de positivité, alors que dans certaines villes, les chiffres sont encore plus impressionnants à la lecture du bulletin d’aujourd’hui, lundi 3 janvier. À Il y a 87 nouvelles infections, dans la capitale d’Avellino encore 78, à Ariano Irpino (déjà sévèrement touché par le passé par le Coronavirus) il y a 38 nouveaux cas. Globalement, ce sont aujourd’hui des résultats positif 577 des 1 618 écouvillonnages analysés: hier ils étaient 241 sur 959, avec un taux de positivité qui en 24 heures passe ainsi de 25,13% à 35,66% quotidiennement.

La pression sur les hôpitaux monte aussi: à l’hôpital Covid de l’hôpital San Giuseppe Moscati d’Avellino, désormais rouvert juste avant Noël, il y a 28 patients hospitalisés, dont 3 en soins intensifs. A l’hôpital Sant’Ottone Frangipane d’Ariano Irpino, on compte 11 patients Covid, dont 2 en réanimation. Des chiffres qui certifient en quelque sorte l’efficacité des vaccins d’une part, mais d’autre part confirment également l’énorme contagiosité de la nouvelle variante du coronavirus, Omicron. En sept jours, du 27 décembre au 2 janvier, il y a eu 4 608 cas de positivité en Irpinia : un nombre qui dépasse les presque 4 300 enregistrés en novembre 2020, en pleine vague pandémique. Un nombre qui risque également d’être plus grave si l’on ajoute les données des tests rapides, qui indiquent 2 000 autres positifs possibles, en attente désormais d’un écouvillonnage moléculaire. « Parmi les nouveaux infectés », explique-t-il Gaetano Morrone, directeur de l’Autorité sanitaire locale d’Avellino, « il y a beaucoup de jeunes et d’enfants de moins de onze ans, il faut terminer la campagne de vaccination pour essayer d’arrêter la course du virus ».