Complet, courageux et bon réalisateur


L’entraîneur des Rossoneri, lors de la conférence pré-Milan-Rome, a expliqué les mouvements du marché des transferts d’ici la fin de la session d’hiver : « Nous trouverons le bon joueur pour nous »

Conférence de veille pour Stefano Pioli dont 2022 repart en trombe, dans le grand match à San Siro qu’il verra AC Milan contre Rome par Mourinho. Un test fondamental pour reprendre là où nous nous étions arrêtés, c’est-à-dire comme première alternative aux nouveaux leaders du classement. Les Rossoneri reviendront le 6 janvier presque en force, surtout en attaque où les mois précédents il n’y avait pas de continuité de présence entre blessures et maladies ce qui les a obligés à faire des choix trop souvent limitatifs tant d’un point de vue tactique que technique. voir.

L’urgence apparaît derrière nous, en ce qui concerne les blessés. Le seul doute – mais cela s’applique aux 20 équipes de Serie A – s’appelle Covid, avec la pandémie qui pèse de nouveau sur les groupes de l’équipe, décimé par une positivité qui augmente de jour en jour. Alors que la Ligue confirme les calendriers malgré diverses demandes de suspension et situations aux limites du règlement, Pioli tente de hausser les épaules avec deux points positifs en rose : « Une situation certainement pas normale et c’est pourquoi tout le monde doit toujours être prêt à jouer. La santé passe toujours en premier. nous suivons les protocoles à la lettre« .

Si Covid est le premier adversaire à affronter jusqu’au dernier moment, le deuxième à affronter est le calendrier qui a toujours mis les effectifs à rude épreuve, dont celui de Milan. Matchs serrés, problèmes physiques pour plusieurs joueurs et blessures graves. Tout est surveillé et le marché d’hiver représente l’occasion classique de profiter des éventuels renforts. Milan a des problèmes en défense, la blessure de Kjaer rompit l’équilibre qui s’était créé devant Maignan et, en attendant le rétablissement complet du Danois, l’aspect principal est de trouver un remplaçant valable.

Pioli insiste sur le but annulé contre Milan : « Ce n’est jamais hors-jeu ». Puis Spalletti le met en place

Kjaer au sol à Gênes-Milan : la centrale danoise devra attendre encore au moins un mois avant de revenir

Kjaer au sol à Gênes-Milan : la centrale danoise devra attendre encore au moins un mois avant de revenir

Encore une fois, Pioli explique la ligne du club : « Je n’ai demandé aucun joueur en particulier, je pense que l’équipe est complète comme ça mais La blessure de Kjaer nous oblige à faire plus attention en défense« . Alors, quelqu’un viendra : »Je suis sûr qu’on trouvera le bon joueur, sans que le marché ne grésille« , a ajouté l’entraîneur des Rossoneri. »Nous voulons un défenseur complet qui doit être capable de défier l’adversaire en un contre un et doit être courageux. Ensuite, il doit être un bon réalisateur, capable de faire les bons choix quand il a le ballon aux pieds« .

Enfin, le défi à Rome qui ne passe pas au second plan mais entre dans le chaudron des sujets de conférence. Milan aura l’occasion de beaucoup en attaque (« Léao e Rébic ils n’ont pas 90 minutes mais ils doivent jouer. Ibra c’est prêt à partir, mais c’est aussi là Giroud« ) et s’appuiera une nouvelle fois sur l’un des joueurs qui en première partie de saison a su faire la différence, Brahim Diaz | (« Le break lui a fait du bien, il a manqué d’éclat. Le joueur décisif du début d’année sera de retour« )