comment ça marche et qui peut demander


Le gouvernement a financé un fonds de 150 millions d’euros pour indemniser ceux qui subissent des dommages permanents de la vaccination contre le Covid. Voyons qui a droit à l’indemnisation et qui peut l’obtenir, considérant que l’indemnisation était déjà prévue par la loi.

Hier, le gouvernement a donné son feu vert pour financer un fonds ad hoc d’indemnisation de ceux qui subissent les dommages de la vaccination contre le Covid. 150 millions d’euros sont prêts – 50 pour cette année et 100 pour la prochaine – pour indemniser les citoyens qui ont reçu dommages causés par le vaccin. La mesure inscrite dans le décret Sostegni est revendiquée comme un grand succès par la Ligue, mais aussi par les autres partis politiques. Du Parti démocrate, et pas seulement, ils se sont également réjouis d’avoir éliminé un autre thème de la propagande du Novax, qui se nourrit de fausses nouvelles comme le fait que les cas très rares de personnes qui subissent des dommages du vaccin ne sont pas indemnisés. Qu’en est-il alors, en réalité, l’indemnisation était déjà prévue par la loi. Voyons ce qui change.

Qu’a décidé le gouvernement sur l’indemnisation des dommages causés par le vaccin Covid

Une indemnisation de l’État est déjà prévue pour les vaccins obligatoires, mais récemment la Cour constitutionnelle a également étendu l’indemnisation à ceux qui ont subi les vaccins recommandés. Comme, par exemple, celle contre le Covid. Dans la dernière version du décret Sostegni, nous lisons :

Dans l’article 1 de la loi no. 210, après l’alinéa 1er, le texte suivant est ajouté : « 1-bis. L’indemnisation visée au paragraphe 1 est également due, dans les conditions et selon les modalités établies par la présente loi, à ceux qui ont subi des blessures ou des infirmités, dont a résulté une atteinte permanente à l’intégrité psycho-physique, en raison de l’anti- Vaccination contre le SRAS. CoV2 recommandé par les autorités sanitaires italiennes.  » La charge, évaluée à 50 millions d’euros pour l’année 2022 et 100 millions d’euros à partir de l’année 2023, est prévue pour XXX. Par arrêté du ministre chargé de la santé, en accord avec le ministre de l’économie et des finances, sont fixées les modalités de suivi annuel des demandes d’accès à l’indemnisation et des résultats y afférents.

Comment demander une indemnisation : qui a droit à une indemnisation

Tout d’abord, il faut préciser tout de suite que l’indemnisation ne concerne pas ceux qui ont un peu de fièvre après l’administration, il s’agit de ceux qui signalent »blessures ou infirmités ayant entraîné une atteinte permanente à l’intégrité psychophysique« . Nous parlons de dommages permanents et non de symptômes passagers. La procédure, expliquée par Legge.it, est la suivante : la personne blessée (ou les héritiers, en cas de décès) doit soumettre la demande à l’autorité sanitaire de domicile, en joignant les documents attestant d’abord la vaccination puis l’apparition de la pathologie associée ; il faut ensuite se soumettre à une visite effectuée par la commission médicale hospitalière locale, qui doit émettre un avis positif ou négatif sur la pathologie et sa corrélation ; s’il est positif, le Si l’indemnisation est négative, un recours peut être déposé dans les 30 jours. Dans tous les cas, la demande doit être présentée dans les trois ans à compter du début de la maladie, et non de l’administration.