bombes de peinture et fumigènes contre le bureau scolaire régional


Les étudiants du mouvement La Lupa reviennent protester : cette fois ils sont à la Direction Régionale des Écoles pour exprimer leur désaccord avec les mesures prises en raison des occupations de l’automne dernier.

Ils sont une centaine et viennent de dizaines d’écoles de Rome : les élèves des lycées et lycées manifestent avec des peintures et des fumigènes devant l’Office Régional des Écoles (USR) pour demander la révocation des mesures disciplinaires suite aux occupations de le dernier automne. Aujourd’hui, lundi 17 janvier, les garçons et les filles du mouvement La Lupa à Rome sont là organisé en une garnison permanente pour demander une rencontre avec le directeur Pinneri: « Ces derniers mois, nous, étudiants, avons manifesté notre mécontentement face à l’état dans lequel se trouvent les écoles depuis des années, en opposant la gestion du gouvernement Draghi par des occupations, des grèves et des mobilisations. – écrivent-ils dans le communiqué d’aujourd’hui – Nous protestons contre un retour dangereux et contre la répression que nous vivons dans nos instituts, à partir des déclarations de l’Usr lui-même qui, il y a un mois, exhortait les directeurs d’écoles à mettre en œuvre sur les élèves qui ont ou ont tenté d’occuper leurs écoles. »

Dans une note publiée le 20 décembre dernier, en effet, le directeur du Bureau scolaire régional a exhorté les enseignants et les directeurs à prendre des mesures disciplinaires contre ceux qui ont occupé les écoles l’automne dernier, suggérant de suivre les mesures spécifiées dans chaque règlement scolaire, abaisser la note en conduite, suspendre les étudiants identifiés jusqu’à ce qu’ils soient officiellement signalés pour le crime d’interruption du service public. Ces dernières semaines, après le retour des vacances de Noël, des mesures sévères ont été prises pour les garçons et les filles qui ont participé activement aux occupations : aujourd’hui, tous les étudiants demandent révocation immédiate des mesures disciplinaires et position claire de l’USR: « Nous voulons une réunion tout de suite pour discuter des modalités de retour dans nos instituts. »

La mobilisation dimanche soir

La première mobilisation contre la répression suggérée par l’Office Scolaire Régional a été celle d’hier soir, dimanche 16 janvier, au cours de laquelle de jeunes étudiants et de jeunes étudiantes ont mené une action de protestation au siège de l’Office Scolaire Régional (USR) « en réponse à la forte vague de répression s’est propagée à tous les principales institutions des 60 professions« , avec des fumigènes et de la peinture avec lesquels ils ont signé les murs des bureaux au nom du mouvement. Aujourd’hui matin, lundi 17 janvier, une vidéo est apparue sur le profil Instagram du mouvement La Lupa à Rome dans laquelle des étudiants montrent à quel point s’est produit. « USR nous répondons à la répression par l’action« , lit-on sur la banderole blanche flottant devant la caméra dont l’écriture apparaît en noir.

Écouvillons rapides gratuits pour les étudiants de Rome et du Latium: comment réserver le test

Dans le communiqué de presse accompagnant la vidéo, La Lupa écrit : « Compte tenu de l’importance de la participation et de la solidarité dans les occupations, les représentants des institutions occupées ont été identifiés comme des boucs émissaires, alors qu’ils se sont simplement proposés comme porte-parole auprès de leurs présidences respectives. Avec la nomination d’hier nous voulions réitérer non seulement notre dissidence et l’absurdité de ces mesures disciplinaires mais surtout celle d’occuper leurs écoles il y avait des milliers d’étudiants, les mêmes et les mêmes qui à cette époque se rassemblaient sous un seul drapeau, un seul mouvement, la louve. »