Bologne ko, Cagliari de Mazzarri gagne à nouveau


But et spectacle à Unipol Domus avec Cagliari trouvant le coup gagnant en pleine récupération. Bologne d’abord en tête avec Orsolini, puis Pavoletti et Gaston Pereiro renversent le match.

A Unipol Domus, les émotions ne manquent pas avec Cagliari qui souffre d’abord, passe en désavantage puis revient autoritaire et revient contre Bologne : 2-1 pour les Sardes de Mazzarri qui retrouvent ainsi leur deuxième succès consécutif et remontent la pente. Tout se passe dans la seconde moitié : d’abord le coup de pinceau de Orsolini sur la punition, alors, l’habituel Pavoletti remet les choses en ordre pour Cagliari qui célèbre à la 94e minute avec le but vainqueur de Gaston Pereiro.

En dépit près de 20 joueurs titulaires, stoppés par la pandémie et les blessures, Cagliari et Bologne honorent la 21e manche du championnat avec le report de cette soirée qui conclut le calendrier lourdement conditionné par le Covid. Le match s’est immédiatement enflammé avec les deux équipes en quête de victoire : les Sardes sont plus incisifs surtout au début avec Mazzarri qui demande de la haute pression et du grand mouvement sans ballon. Pour Mihajlovic, l’idée est de piquer au redémarrage en utilisant plus d’expérience et de qualité technique, notamment à partir de la taille.

Skov Olsen en action dans la première mi-temps de Cagliari – Bologne

Skov Olsen en action dans la première mi-temps de Cagliari – Bologne

Le tableau d’affichage, cependant, ne bouge pas du 0-0 initial après une première mi-temps intense mais sans opportunités de marquer claires à l’exception de l’exception classique pour chaque camp : premier Bellanova à 14′ tout seul dans la surface tente la conclusion au premier poteau, heurtant un bois retentissant. Puis c’est Cragno qui se surpasse à la 24e minute après un tir assuré de Theate. Mais les buts restent intacts et Unipol Domus repart d’une parité parfaite.

Deiola et Pavoletti ressuscitent Cagliari : le coup de Mazzarri dans la maison de la Sampdoria

Le match s’éclaire en seconde période et le mérite revient aux deux équipes qui partent ouvertement à la recherche de la totalité de l’enjeu. Ouvrir le score, c’est Bologne grâce à une perle d’Orsolini directement sur coup franc. Le choc secoue le Cagliari de Mazzarri qui réagit presque immédiatement grâce à Pavoletti bouscule Skorupski pour le 1-1 cela remet tout en équilibre. Avant les derniers frissons d’un match houleux jusqu’à 90′ : Orsolini engage Cragno dans un arrêt incroyable, puis c’est le poteau qui nie le doublement bolonais avec Skov Olsen frappe le deuxième bois de la soirée.

Mais les émotions ne sont pas encore terminées : dans la très longue reprise (plus de 8 minutes de jeu) c’est Cagliari qui tranche le coup gagnant : Joao Pedro invente, Gaston Pereiro ne s’y trompe pas et brûle Skorupski pour la joie imparable de Mazzarri qui célèbre le deuxième succès consécutif.