Barreda remporte la quatrième étape et se lance dans la lutte pour le général moto du Dakar


L’Espagnol Joan Barreda (Honda) a remporté sa deuxième victoire de cette édition du Dakar, dans la quatrième étape disputée entre Al Qaisumah et Riyad, et se lance à fond dans la lutte pour la victoire dans la catégorie moto en se plaçant à 13 minutes et 12 secondes du leader du général, le Britannique Sam Sunderland (Gas Gas).

Le pilote espagnol a obtenu son 29ème victoire d’étape du Dakar sur deux roues, à peine quatre d’égaler le record de 33 partagé par les Français Stéphane Peterhansel et Cyril Despres, dominant du kilomètre 158 des 465 avec lesquels la plus longue spéciale de la course avait 44e édition du rallye-raid.

Dans les précédents, l’italien a commencé fort Danilo Petrucci (Tech 3 KTM), qui s’est remis de tous les problèmes initiaux de ses débuts sur le Dakar après dix saisons en Moto GP, dont une panne mécanique qui l’a obligé à dire adieu à la lutte pour le général de la deuxième étape.

Enfin, il a terminé en troisième position à six minutes et 53 secondes de Barreda, puisque le Chilien Pablo Quintanilla (Honda), deuxième de l’édition 2020, il a poussé aux deux derniers points de contrôle pour terminer 4′ et 37 » derrière l’Espagnol.

il a aussi l’espagnol Lorenzo Santolino (Sherco) il s’est encore rapproché du leader Sunderland, qui a terminé en septième position, en le coupant à 1’19 » et en prenant 10 minutes et 28 secondes de retard au classement général.

Mauvaise journée aussi pour celui qui est arrivé en deuxième classé, el frances Adrien van Beveren, atteignant la fin de la spéciale 15’5″ derrière Barreda, et l’actuel champion, l’Argentin Kevin Benavides (KTM). Loin de rogner sur le leader, il perd 7’30 », ce qui lui laisse 25 minutes et 12 secondes de retard sur Sunderland. Bien sûr, toujours avec beaucoup de Dakar devant nous.

De son côté, Barreda, en plus de courir après le record du plus grand nombre de victoires d’étapes dans la catégorie moto, s’investit pleinement dans la lutte pour la victoire finale. Après deux victoires sur quatre possibles, il rattrape les 39 minutes et 48 secondes perdues lors de la deuxième journée de compétition. après, comme presque tous les pilotes, il a eu du mal à trouver l’avant-dernier point de contrôle de l’étape 1b.

Loin de rogner sur le leader, il perd 7’30 », ce qui lui laisse 25 minutes et 12 secondes de retard sur Sunderland. Bien sûr, toujours avec beaucoup de Dakar devant nous. avec 3 minutes d’avance sur l’Autrichien Matthias Walkner (Gas Gas) et 4 minutes et 54 secondes sur Vun Beveren. l’australien Daniel Sanders (Gas Gas) est finalement quatrième au classement général après que l’organisation ait retiré une pénalité de 10 » de temps dès la deuxième étape.

Rallye Dakar - Étape 4
Rallye Dakar – Étape 4
HAMAD DANS MOHAMMED

Sainz effleure une autre victoire

Dans la catégorie auto, il y a eu des festivités qui ont duré à peine une demi-heure. La victoire a d’abord été remportée par le local Yazeed Al-Rajhi (Toyota), qui avait dépassé Nasser Al-Attiyah (Toyota) en seulement 25 secondes. Mais, un penalty, a enlevé la victoire aux saoudí et l’a donné au Qatari, ce qui renforce également sa domination au général.

Al-Rajhi pénalisé, avec seulement 2 minutes qui ont valu d’enlever le miel de ses lèvres, Al-Attiyah s’est imposé avec 25 secondes d’avance sur le Français Sébastien Loeb (Bahrain Raid) et 52 sur l’Espagnol Carlos Sainz et Lucas Cruz, troisièmes avec leur Audi hybride.

Sainz est venu en tête de l’étape, à la recherche de sa deuxième victoire partielle et étant quasiment exclu de la victoire au classement général pour avoir perdu dans la première étape. Un bon rythme pour le couple espagnol, ouvrant la voie, mais dans le dernier secteur ils ont été dépassés.

Le général Nasser Al-Attiyah mène avec 38:05 minutes d’avance sur Sébastien Loeb et 49:15 sur Al-Rajhi, troisième. Quatrième est le Sud-Africain Giniel De Villiers (Toyota) et le « Top 5 » provisoire est fermé par l’Argentin Lucio Álvarez, dont le copilote est l’Espagnol Armand Monleón. Carlos Sainz est seizième à 2h20 d’Al-Attiyah.

Mais les choses sont allées à Nani Roma (BRX) lorsqu’il a renversé la voiture dans l’une des dunes, à un Carlos Checa (DM) qui n’a pas pu prendre le départ de l’étape après un renversement également dans la troisième étape, et un Stéphane Peterhansel qui a cassé l’amortisseur et a attendu longtemps les passes décisives.