Barella, tu es le pire de tous


Aujourd’hui, la rencontre entre Lukaku et Tuchel devrait décider du sort du Belge. Dans son interview du week-end dernier, il y a un message pour un ancien coéquipier de l’Inter.

À la maison Chelsea essayer de limiter les dégâts après l’interview impromptue de Romelu Lukaku diffusé le week-end dernier. La sortie surprise de l’attaquant belge – qui a dévoilé le chaudron de son mécontentement quelques mois seulement après son arrivée à Londres, agrémentée d’un clin d’œil à sa vieille femme Inter là où il rêve déjà de revenir – il risque d’emblée de brûler l’investissement monstrueux fait par les Bleus l’été dernier.

Celles 115 millions d’euros explique bien les paroles prononcées dimanche par Thomas Tuchel à l’issue du match nul face à Liverpool, dont il avait exclu Lukaku à titre de punition, sans même l’appeler. Le technicien allemand portait les vêtements du pompier : « Lukaku est un joueur de Chelsea et restera ici. Nous avons le devoir de protéger nos joueurs et de ne pas écouter la pression médiatique. Mais nous voulons comprendre pourquoi il a dit certaines choses, alors nous nous rencontrerons demain. Si ce match se passe bien, il n’y aura aucun problème à jouer pour Tottenham mercredi. Ce n’est pas la première fois qu’une interview fait du bruit, je ne me suis pas senti personnellement agressé et je ne suis pas en colère« .

Le match d’aujourd’hui entre Tuchel et Lukaku devrait donc apporter des nouvelles, avec la demi-finale de Coupe de la Ligue entre Chelsea et Tottenham prévue mercredi à Stamford Bridge qui pourrait sanctionner la « paix » entre les parties. Le Belge de l’interview diffusée par Sky est parti en roue libre, sans aucun frein. Dans l’une des étapes il s’est également adressé directement à ses anciens camarades, en regardant droit vers la caméra. C’était quand il parlait de sa capacité à réagir et à donner le meilleur de lui-même sur le terrain lorsqu’il était correctement stimulé, pas toujours avec de la chance…

Cauchemar du Covid, la Premier League est pire qu’il y a un an : « Mais le championnat continue »

« ça a toujours marché pour moi – expliqua le Belge – Vous trouvez une bonne réaction chez moi, les joueurs l’ont compris. Ils ont fait tout leur possible pour m’énerver. Surtout Barella. Nicolò tu es le pire de tous. Vous, Handanovic et Brozovic. Ces trois mamma mia… Ils m’ont toujours provoqué, même Sensi. Je ne sais pas, c’était un stimulus et sur le terrain après j’étais un peu fou. Encore une fois, ça marche toujours avec moi« .

Lukaku a toujours l’impression de faire partie de ce vestiaire et même les mots adressés aux anciens coéquipiers semblent aller dans le sens de les impliquer dans son amour renouvelé pour l’Inter : « Je dois être honnête, j’ai passé plus de temps avec ces joueurs qu’avec ma famille. Quand je dis que ces garçons de l’Inter sont mes frères pour la vie, même si je les entends de temps en temps, c’est la vérité« . Avec tout le respect que je dois à sa nouvelle famille, qui lui verse 12 millions net par an…