ambulances coincées entre les voitures


Les longues files d’attente pour les tampons à Côme ont également envahi via Colonna : voici le siège de la Croix Bleue. Pendant des jours, cependant, les ambulances ont été bloquées par la longue file de voitures et sont incapables de faire de la place même avec les sirènes allumées et en cas d’urgence absolue.

De nos jours en Lombardie, comme dans toute l’Italie, les rues proches des points tampons sont envahies par de longues files de voitures attendant leur tour. Dans certaines rues, cependant, les inconvénients sont plus importants : un exemple est le cas de la via Colonna à Côme. Ici, dans un immeuble appartenant à la Municipalité, se trouve la Croix Bleue : depuis des années, elle est à l’avant-garde du transport des patients qui ont des besoins de déplacement mais aussi en situation d’urgence. Pendant des jours, cependant, leur service a été gravement entravé par les longues files d’attente de voitures attendant le tampon – un service mis à disposition dans un autre endroit à proximité – qui se trouvent à l’extérieur de la porte. Résultat? Les ambulances, également en raison d’une route très étroite, sont bloquées par les voitures et incapables de sortir. Ils sont obligés de faire la queue et d’attendre que les voitures avancent lentement : cela arrive aussi lorsque les ambulances sont sirènes allumées et doivent intervenir au plus vite en raison d’une urgence.

La promesse d’Ats de régler la situation lundi

« C’est la situation depuis des jours. Nous sommes entourés d’une longue file de voitures », ont-ils fait savoir à Fanpage.it de la Croix Bleue de Côme, qui s’est tournée vers les autorités. En fait, près de leur siège se trouve le point tampon de l’ancien hôpital Sant’Anna, via Napoleona 60. Pendant des jours et des jours pour y accéder, vous devez traverser via Colonna qui est déjà plein de voitures au petit matin. du matin. Le rapport a fini entre les mains des institutions locales qui ont promis que la situation pourrait changer à partir de lundi : « Hier soir, 7 janvier, une réunion a eu lieu avec les dirigeants de l’Ats. A partir du lundi 10 janvier la plupart des gens, c’est-à-dire tous ceux avec rendez-vous fera l’écouvillonnage via Castelnuovo, tandis que le centre de vaccination restera via Colonna et seules les personnes sans rendez-vous se présenteront pour un écouvillonnage, ce qu’Ats déclare être la minorité. « . La file d’attente des voitures pourrait donc déjà diminuer, mais il faudra attendre la semaine prochaine pour comprendre si la situation va évoluer au point que les ambulances pourront sortir en toute urgence de leurs locaux sans être coincées entre une voiture et une autre. . Ce qui est certain, c’est que « ces derniers jours, ceux qui commencent le quart à 7 heures ont déjà remarqué la formation de la longue file d’attente ».

A partir de lundi 64 100 tampons supplémentaires par semaine en Lombardie

La ruée vers les écouvillons se produit surtout de nos jours, quand il y a encore plus d’infections et de contacts étroits en quarantaine. La demande de test Covid a connu une forte poussée notamment pendant la période des fêtes où, par précaution, les Lombards ont préféré s’assurer de sa négativité avant de se joindre pour les fêtes de Noël et du Nouvel An et les dîners entre amis et proches. Et tout cela se traduit par de longues files d’attente en dehors des centres de tampons. Ainsi, la Région Lombardie mobilise depuis des jours une task force : parmi les décisions prises également celle d’augmenter 64 100 tampons par semaine sur tout le territoire à partir du 10 janvier. La nouvelle équipe régionale est coordonnée par Guido Grignaffini : « Les Ats et les Asst s’organisent pour renforcer l’offre de prélèvements d’écouvillons, afin de répondre à la demande venant des différentes sources : cas symptomatiques, cicatrisation, fermeture des quarantaines, surveillance, à l’étranger « . Par conséquent, il ne reste plus qu’à attendre les prochains jours pour espérer que des cas comme celui de Côme seront résolus en peu de temps.