5 femmes tuées et des corps cachés dans des caddies


Le même homme pourrait être à l’origine de la mort de cinq femmes dont les corps ont été retrouvés ces dernières semaines en Virginie, aux États-Unis. En prison ce qui pourrait être le tueur en série des caddies.

Un tueur en série, c’est ce à quoi les enquêteurs américains pensent être confrontés lorsqu’il s’agit de Anthony Robinson, un homme de 35 ans, détenu depuis novembre dernier à La prison de Rockingham, Virginie, accusé d’avoir tué deux femmes dont les corps ont été retrouvés dans un sac en plastique caché dans un Panier abandonné dans un bois. Les restes des deux victimes ont été retrouvés à Harrisonburg, une petite ville de Virginie : il s’agit de Beth Redmon de Harrisonburg, 54 ans, et de Tonita Smith, 39 ans, de Charlottesville. Un mois plus tard, le 15 décembre, dans un conteneur du comté de Fairfax, en Virginie du Nord, les restes de deux autres femmes ont été retrouvés dans un chariot de supermarché : Cheyenne Brown, 29 ans, de Washington DC et Stephanie Harrison, 48 ans, de Redding, Californie. Quatre femmes ont été tuées, plus une cinquième victime, dont le corps a été retrouvé devant un supermarché près de la gare Union, au cœur de Washington, à deux pas de Capitol Hill.

L’examen d’autopsie, dont les résultats sont parvenus à la police hier, a confirmé qu’il s’agit d’une femme de 40 ans dont le corps, caché dans un chariot, était dans un état de décomposition avancé. La police pense qu’Anthony Robinson pourrait être le responsable de la mort des cinq femmes et surtout qu’ils peuvent être rejoints par d’autres victimes dont les corps ont été cachés par l’homme. Pendant ce temps, les enquêtes continuent de fouiller dans la vie de l’homme et de reconstituer ce qui est arrivé aux femmes qui ont croisé le chemin de Robinson. D’après ce qui a été reconstitué jusqu’à présent, il semblerait que cet homme de 35 ans, sans domicile fixe et dont la vie était faite de petits boulots entre New York et Washington, ait attiré les victimes à travers certains sites de rencontre en ligne, leur donnant rendez-vous dans certains motels. Tous ont ensuite été tués par balles dans la tête et les corps emportés dans des sacs placés à l’intérieur des chariots de supermarché, souvent utilisés par les sans-abri aux États-Unis pour transporter leurs effets personnels.

Du téléphone portable de la dernière victime, il est apparu que le dernier contact téléphonique avait été avec Robinson. Entre-temps, la police a lancé un appel pour que toute personne ayant vu l’homme ces derniers mois, peut-être en compagnie de femmes, se manifeste. La crainte est de retrouver au fil des semaines d’autres chariots abandonnés à l’intérieur desquels le tueur du supermarché a caché ses victimes.